A mon sujet

Pour faire connaissance

Moi, Eglantine, passionnée de cuisine depuis le plus jeune âge me permettant de tenir casserole et fouet en mains.

La diététique me colle aujourd’hui à la peau comme une évidence et est motrice de mon inspiration avec pour leitmotiv EQUILIBRE et PLAISIR.

« Mon Leitmotiv : équilibre et plaisir »

Le signe de la balance m’influencerait-il ? Native du mois de septembre, mon parcours m’a amené jusqu’à vous. Car évidemment, je ne suis pas tombée dans la casserole tout de suite.

Comme pour beaucoup d’individus, j’ai vécu une période de mon enfance et adolescence délicate avec des courbes de poids au dessus de la normale.

Mon erreur

Je me suis alors infligée des restrictions et suivi des régimes en tous genres : hyperprotéinés, jeûnes, 0% de matières grasses, mono diète…etc. Le poids yoyo était amorcé, sans compter la désocialisation que ces pratiques engendrent à long terme. Je refusais certaines invitations de peur de reprendre des kilos, et alors que les autres mangeaient leur quiche trois fromages, je dégustais mes haricots et poulet vapeur.

Le dictionnaire de la nutrition à l’époque sur ma table de chevet n’avait plus de secrets pour moi ! Protéines, lipides, glucides lents et complexes, index glycémique, de nombreuses théories sont passées au crible de ma plus fine analyse.

Jeune adulte, j’ai commencé à pratiquer une activité sportive plus de quatre fois par semaine à raison de plus de deux heures à chaque séances. Des programmes de renforcement musculaire, danse, vélo, course à pieds… impossible de m’arrêter !

Le déclic qui a tout changé

C’est en observant les personnes qui m’entouraient, qu’un déclic se produisit. Je savais que mon comportement alimentaire n’était pas normal et qu’il ne serait pas possible de le suivre toute une vie. En effet, un régime à pour principe d’être à durée déterminé avec un objectif fixé. Une fois atteint, de nouvelles habitudes alimentaires sont instaurées pour stabilisation. Moi j’étais en RDI (Régime à Durée Indéterminée !)

C’est alors que je me suis intéressée naturellement à la nutrition du sportif et plutôt que de penser aux nombres de calories, je me suis penchée sur leurs véritables valeurs nutritionnelles.

Depuis ce jour, je pars du principe que si nous prenons soin de notre corps en lui apportant tout ce dont il a besoin il nous le rendra forcement : qu’il s’agisse de la beauté des cheveux, des ongles, de la peau ou encore de la forme physique et mentale, l’alimentation détient un grand rôle.

Comment je suis devenue végétarienne

Les besoins en protéines d’un sportif doublent quasiment notamment en période de compétition. En affinant mes recherches, je découvris qu’une augmentation proportionnelle de sa consommation en protéines animales serait délétère pour sa santé.

A l’inverse, les protéines végétales peuvent être consommées sans limites et sans conséquences néfastes pour l’individu. C’est ainsi que de nombreux champions se sont tournés vers cette hygiène de vie, ce qui m’a amené à me demander s’il était si indispensable de se nourrir de chair animale.

Evidemment, je ne suis pas devenue végétarienne du jour au lendemain mais progressivement en me dirigeant naturellement vers ce choix.

Aussi, ne vous est-il jamais arrivé de ressentir de la culpabilité après avoir avalé un pavé de veau rosé à coeur ?

Peut-être est-ce la cause des médias qui nous relancent chaque année avec un nouveau scandale sanitaire ? Ou encore serait-ce la faute des exploitants et à leurs conditions d’élevage ? Ou bien aux méthodes utilisées dans les abattoirs qui seraient peut-être trop barbares ?

« Manger son pavé de biche dans une assiette en porcelaine c’est comme regarder un film de Tarantino ».

Taratata, manger son pavé de biche dans une assiette en porcelaine c’est un peu comme regarder un film de Quentin Tarantino. Vous avez beau mettre de la musique classique, les scènes restent toujours aussi violentes.

Une paix retrouvée

Aujourd’hui je me sens alignée avec mes convictions. Je pense avoir trouvé mon poids d’équilibre et je m’interdis de m’interdire ! Plus de restrictions mais des ajustements dans la semaine ou dans le mois en fonction des écarts ou excès.

Qui plus est, manger végétarien amène naturellement à manger mieux et à réguler son poids.

« Je m’interdis de m’interdire ! »

Nous parlons trop souvent d’équilibre nutritionnel en oubliant parfois d’évoquer le plaisir de manger. Il ne faut néanmoins pas négliger cet aspect, car nous mangeons pour nous nourrir mais le plaisir gustatif est primordial pour notre équilibre psychique.

La cuisine végétarienne est gourmande, pleine de saveurs et de couleurs, l’essayer c’est l’adopter.

Vivons en paix avec notre corps pour qu’il nous le rende positivement et réapprenons à manger avec conscience.

« Vivons en paix avec notre corps et réapprenons à manger avec conscience ».